top of page

« Plus jamais ça ! »



Nous avons tous vécu de loin ou de près plusieurs nuits de violences urbaines à la suite de la mort de Nahel, âgé de 17 ans, injustement tué à bout portant par le tir d’un policier pour un refus d’obtempérer au volant d’une voiture. Ce drame déclencha un déferlement de violences : voitures brûlées, mobilier urbain décimé, bâtiments publics incendiés, mobilisant policiers, gendarmes, pompiers, agents des collectivités, élus et des citoyens engagés.


Villetaneuse n’a pas été en reste. Des voitures ont été brûlées, retournées, des commerces ont été vandalisés et vidés, et la mairie a fait l’objet de deux attaques. Je me suis retrouvé en tant que Maire à éteindre directement le feu pour sauver ma mairie.


Retour sur les faits, il est 1:15 du matin le vendredi 30 juin 2023, je suis en voiture avec ma compagne qui assure à mes côtés la veille de plusieurs bâtiments publics et ma fille venue passer le week-end à la maison que je viens de récupérer à la gare. Je reçois un appel téléphonique du gardien de l’hôtel de ville m'informant que des individus sont en train d’y mettre le feu : des jeunes, munis d’un jerrican d’essence, de mortiers et de cocktails molotov, ont donné l'assaut en cassant la baie vitrée au rez-de-chaussée de la salle des manifestations en projetant leurs engins incendiaires.


J’ai aussitôt prévenu le commissaire de police afin qu’il puisse nous envoyer une patrouille ainsi qu’une intervention des pompiers, puis nous pénétrons dans l’hôtel de ville afin d’aider le gardien à éteindre les départs de feu dans la salle des manifestations.


Ce fut une longue lutte, nous ne pensions pas que nous y arriverions car des jeunes continuaient à tirer à coups de mortiers pendant que nous nous acharnions à éteindre le feu à l’aide d’extincteurs.


Témoignage de Dieunor Excellent, Maire de Villetaneuse.


Vous pouvez lire la suite de cette tribune en cliquant sur le lien ci-dessous :



25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page